Sélectionner une page

5 choses à savoir

Choisir son COurtier en bourse

 

En Bourse, le choix du broker n’est pas une formalité, il s’agit d’une des principales décisions à prendre avant de se lancer sur le marché financier. Voici comment bien choisir son courtier en ligne pour éviter les mauvaises surprises.

Définissez votre profil d’investisseur

La définition de son profil d’investissement est indispensable pour réaliser les objectifs du portefeuille boursier. Il s’agit d’abord de déterminer les marchés auxquels on souhaite investir. Pour investir sur un marché à l’international par exemple, il convient de choisir un courtier en ligne qui applique une tarification compétitive.

La deuxième étape consiste à définir la limite de temps maximum du placement, c’est-à-dire à établir les échéances de chaque objectif. L’idée est de créer les conditions permettant de minimiser le niveau de risque et de retirer son argent en cas de besoin, sans subir de pénalité. Plus l’horizon d’investissement s’allonge, plus les risques diminuent. Pour un placement à long terme, il est conseillé à l’investisseur peu actif d’opter pour un profil de débutant.

Ensuite, il faut accorder une attention particulière aux produits financiers proposés. En effet, tous les supports d’investissements répondent à des besoins de croissance, mais les caractéristiques sont différentes. Certains présentent des risques plus élevés que d’autres.

Par ailleurs, même si la Bourse est destinée à tous les budgets, l’analyse de sa situation financière permet de faire face à certaines fluctuations. Les investisseurs qui possèdent des éléments d’actif importants peuvent surmonter rapidement les krachs par rapport à ceux qui n’ont pas de situations financières stables.

Le prix ne fait pas tout

Certains investisseurs se basent uniquement sur la compétitivité des tarifs pour ouvrir des comptes chez les brokers. Un courtier en ligne qui propose des commissions les plus basses du marché n’est pas forcement intéressant. Par ailleurs, une tarification chère ne présume pas que le service sera de bonne qualité. Avant d’ouvrir un compte, on peut tester la réactivité du service client en appelant pour constater le temps d’attente.

En général, les frais de tenue de compte, de garde et d’abonnement sont de 0% chez les brokers. Mais, le souscripteur doit bien vérifier les conditions du contrat, car il peut avoir des frais cachés qui vont s’ajouter à la commission.

Il doit également faire des recherches de nombreux courtiers afin déterminer le meilleur. Pour ce faire, il peut lire les avis des investisseurs aux sujets de leurs expériences avec les brokers.

Certains courtiers proposent des offres promotionnelles pour séduire les nouveaux investisseurs. Cela ne doit pas être un critère pour choisir son broker, car ces offres sont valables pour une durée limitée.

L’accessibilité et la disponibilité sont des critères de choix

Le courtier en ligne doit offrir aux investisseurs un site accessible à tout moment et en tout lieu. Il doit également proposer des applications mobiles, car le client ne sera pas toujours devant un ordinateur.

De son côté, l’investisseur doit vérifier la performance du site ou de l’application pendant les heures d’affluence du marché boursier. Il s’agit ici de déterminer la durée de chargement du système, afin de s’assurer de l’absence de problèmes techniques. Par ailleurs, l’application mobile doit inclure toutes les fonctionnalités du site avec une navigation ergonomique et intuitive.

Aujourd’hui, les courtiers proposent davantage de plateformes accessibles via la tablette et le smartphone pour résoudre les problèmes liés à la mobilité. Certains brokers permettent à leurs clients de passer des ordres par téléphone en cas d’urgence. Il convient de s’assurer que le service client est joignable et disponible pendant les horaires du marché boursier. En effet, les nouveaux épargnants ont souvent besoin d’aide dans le cadre de leurs décisions et pour la passation d’ordres. La maitrise des différents outils et marchés est progressive.

Les professionnels des finances conseillent donc aux investisseurs novices d’ouvrir des comptes de démonstration afin de comprendre le fonctionnement du marché, d’essayer des stratégies d’investissement et d’acquérir de l’expérience, avant de se lancer.

Une entreprise agréée pour la sécurité de vos fonds

L’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) est l’organe habilité à contrôler la conformité des activités des banques et des compagnies d’assurance en France. Adossée à la Banque de France, l’institution financière assure la protection des clients et lutte contre le blanchiment de capitaux, afin de prévenir les crises financières.

Pour la sécurité de ses fonds, l’investisseur doit vérifier que son courtier est agréé par l’ACPR. Cette opération se fait sur le site internet l’institution, dans la rubrique « Agréments et autorisation ».

Pour ceux qui vivent en France, l’idéal est de choisir un courtier en ligne qui possède un siège social dans le pays pour garantir la sécurité de son placement.

Les différents frais à vérifier

Les frais de courtage sont de plus en plus bas ces dernières années : le montant minimum de l’ordre est passé de 5€ en 2005 à 0,45€ en 2015. Aujourd’hui, les prix tendent à se stabiliser grâce à des réformes économiques.

Les courtiers en ligne facilitent l’accès aux marchés financiers aux particuliers en appliquant des tarifs plus bas par rapport aux banques de réseau. La tarification est constituée entre autres des droits de garde, des frais de gestion et de courtage.

  • Les frais de courtage : Le courtier en ligne prélève des frais de courtage lors de l’achat ou de la vente d’un titre boursier. Ces frais sont proportionnels au montant de la transaction, ils se calculent sous la forme d’un forfait ou d’un pourcentage de la valeur de l’ordre passé. Ils sont généralement plus chers sur les titres étrangers que sur les titres français.
  • Les droits de garde

Les droits de garde sont des frais bancaires qui sont prélevés par la banque ou le courtier sur le compte titre. Ils se déterminent en fonction de la composition et de la taille du portefeuille d’investissement.

Certaines banques appliquent de petits forfaits, mais il peut avoir des frais supplémentaires. Il appartient donc au client de bien lire le contenu du contrat.

  • Les frais de gestion

Ce sont des frais imputés par le broker ou la banque en contrepartie de la gestion du compte, de l’investissement ou pour l’utilisation de certains services. On les prélève à la souscription ou à la fin d’une échéance.

Les autres axes de l’investissement en bourse

Comment débuter en bourse ?
Quand investir en bourse ?
Qui suis-je : Courtier en Bourse ?
Guide investissement en Bourse