Sélectionner une page

Les principaux supports

Comment debuter pour investir en bourse

 

Les supports d’investissement en Bourse sont nombreux et ne fonctionnent pas de la même manière. Pour réaliser un placement rentable, les investisseurs doivent connaitre les avantages et les inconvénients de chacun. Voici les détails.

Les actions

Une action est un titre financier constituant une partie du capital de la société qui l’a émise. Le bénéficiaire de ce titre est un actionnaire et propriétaire de la dite entreprise à hauteur de ses actions. Il intervient dans le cadre des grandes décisions, notamment le vote en assemblée générale.

Par ailleurs, l’actionnaire reçoit, chaque année, une partie des bénéfices acquis par l’entreprise, sous la forme de dividendes. Il convient de souligner qu’il n’y a pas de partage de dividende si la société réalise une perte comme le souligne chaque courtier.

Fonctionnement

Le marché des actions est le plus populaire en raison de sa souplesse et de sa simplicité de fonctionnement. Il donne accès à des valeurs nationales et internationales et nécessite l’ouverture d’un compte titre ou d’un PEA et permet de passer des ordres d’achat et de vente de titres cotés.

On peut classer les actions en plusieurs groupes en fonctions de la taille des entreprises qui les composent. Le nouveau marché par exemple est dédié aux jeunes entreprises, dont le potentiel est prometteur sur le long terme. Quant au marché comptant, il concerne les plus grandes sociétés cotées en Bourse.

Les différents types d’action

Il y a plusieurs types d’actions sur le marché :

  • Les actions à dividende prioritaire sans droit de vote sont caractérisées par une rémunération supérieure aux autres types d’action. Toutefois, le bénéficiaire ne participe pas aux assemblées générales
  • Les actions à droit de vote double offrent deux voix par titre lors des assemblées générales
  • Les actions à bon de souscription sont constituées d’une action classique et de plusieurs options de souscription permettant de souscrire plus tard à des actions nouvelles
  • Les actions ordinaires constituent une part des capitaux propres. Elles sont émises par les propriétaires de l’entreprise pour augmenter le capital.

Avantages et inconvénients

Des spécialistes des finances soutiennent que les actions sont l’investissement le plus rentable sur le long terme. De plus, elles sont facilement négociées et permettent de disposer rapidement de son capital.

Cependant, il convient de souligner le niveau élevé des risques de pertes. Ces titres ne présentent pas de garantie, ils dépendent de la situation financière de l’entreprise. Par ailleurs, les dividendes sont imposables.

Les obligations

Les obligations sont des titres de créance émis par l’Etat ou par une entreprise pour booster son développement. L’investisseur en obligation devient un créancier de l’établissement émetteur, en contrepartie du prêt il reçoit un intérêt régulier.

Ces titres peuvent être négociés en Bourse. Ils sont caractérisés par un montant défini, une durée limitée et des intérêts.

Le fonctionnement du support

L’achat ou la vente d’une obligation se fait par l’intermédiaire d’un broker ou d’un établissement bancaire. La négociation se fait à partir d’un compte-titres ordinaire. La cotation est effectuée au pied de coupon et en pourcentage de la valeur nominale, la valeur comptable qui a été prêtée à l’ouverture du contrat.

Le remboursement peut se faire à l’échéance avec un versement régulier d’intérêts jusqu’à la fin du contrat ou par annuités constantes, remboursement et versement d’intérêt de manière constantes sur une longue période. On peut également opter pour un amortissement constant caractérisé par un remboursement constant et des gains variés en fonction du capital restant.

Les obligations présentent des risques importants pour l’investisseur, notamment lorsque l’émetteur ne respecte pas les clauses du contrat ou lorsque le créancier veut se séparer de ses titres avant la date d’échéance. Le niveau de risque dépend de la nature du titre de créance : les obligations simples sont plus risquées que les obligations convertibles en actions.

Les différents types d’obligations

Il y a plusieurs types d’obligations :

  • Les obligations à taux fixes

Le taux d’intérêt d’une obligation à taux fixe reste le même pour toute la durée du contrat et le remboursement du capital se fait à l’échéance. Cependant, le nominal varie en fonction du cours des nouvelles obligations.

  • Les obligations à taux variables

Une obligation à taux variable est caractérisée par son taux d’intérêt qui varie en fonction de l’évolution du marché financier. En revanche, le nominal reste le même durant toute la vie de l’obligation.

  • Les obligations à taux révisables

Comme le nom l’indique, le taux d’intérêt peut être révisé en fonction des taux obligataires. Par contre, le nominal reste inchangé.

Avantages

Le marché des obligations est vaste, on peut donc investir en fonction de son projet. Par ailleurs, l’investisseur connait le montant des coupons, la date de paiement et le montant à rembourser à la souscription.

Inconvénients

La montée des taux constitue une perte pour l’investisseur. Il peut certes vendre ses titres avant l’échéance, mais le capital n’est pas garanti.

Les crypto monnaies

Les crypto monnaies ou monnaies cryptographiques sont des « monnaies virtuelles » qui permettent d’effectuer des paiements de pair à pair. Elles n’ont pas de cours légal et ne sont par régulées par un organe central.

Cependant, elles assurent la confidentialité et la transparence des transactions dans le domaine public. Ce sont une suite de chiffres enregistrés sur un serveur.

Fonctionnement

La monnaie cryptographique est basée sur la technologie de stockage blockchain ou cryptoactif, une base de données sécurisée qui conserve l’historique de tous les échanges effectués afin d’être validés par les nœuds du réseau. A l’instar des monnaies physiques, elle sert non seulement à acheter des Biens et services sur des sites marchands, mais aussi à financer des sociétés à travers le système du financement participatif.

Le cryptoactif est devenu aujourd’hui un des placements les plus privilégiés en France, près du quart de la population a déjà acheté ce titre. D’après les résultats d’une étude réalisée par l’Association Paypite, le nombre de souscripteurs va s’accroitre dans les années à venir. Cependant, beaucoup de Français ne savent pas encore comment obtenir des monnaies Cryptées.

En fait, elles s’obtiennent par conversion de devises classiques en monnaie virtuelle ou par paiement. On peut également créer un portefeuille sécurisé par un mot de passe.

Les différents types de crypto monnaies

Il y a une multitude de crypto monnaies sur le marché.

  • Le Bitcoin

Le Bitcoin a été créé en 2009, c’est la première crypto monnaie du marché financier. La plupart des monnaies en descendent et dépendent de son cours. On peut l’utiliser pour acheter des Biens sur le deepweb, tout en garantissant l’anonymat entre le vendeur et l’acheteur.

Sa capitalisation boursière est évaluée à 157, 148 milliards de Dollars en mars 2018.

  • Le Litecoin

Le Litecoin est apparu en 2011, sa capitalisation boursière actuelle avoisine 10 milliards de Dollars. Il découle du Bitcoin, mais peut gérer un volume de transactions plus important.

  • L’Ethereum

Sorti en 2015, L’Ethereum possède déjà une capitalisation boursière de 68, 915 milliards de dollars et une croissance des cours de +9 162 % en 2017.

Le Ripple, le Bitcoin Cash et Cardano sont d’autres monnaies électroniques utilisées sur le marché.

Avantages et inconvénients

Malgré la préservation de l’anonymat, la transaction est visible et sécurisée. Les frais de transaction sont faibles par rapport aux établissements financiers classiques.

En revanche, il s’agit d’un produit volatile avec un réseau de paiement faible. De plus, l’utilisateur doit faire attention aux hackers.

L’assurance vie

L’assurance vie est un contrat qui permet de constituer un capital, afin de compléter ses revenus à la retraite ou de transmettre un patrimoine à sa famille, en cas de décès. Dans la pratique, un investisseur (assuré) verse régulièrement de l’argent à un établissement financier (assureur) dans le but d’être fructifié et de produire des intérêts.

Le fonctionnement du contrat d’assurance vie

On accède à l’assurance vie grâce à un versement de capital initial, qui diffère d’un établissement à un autre. Ensuite, l’assuré fera des versements libres ou programmés en fonction de ses entrées d’argent.

L’assureur va placer cet argent sur des supports d’investissements, notamment les fonds en Euro ou en unité de compte, selon le profil de l’assuré. Il convient de noter que les produits financiers, la modalité de versement et le terme du contrat sont définis lors de la souscription. Cependant, le souscripteur peut retirer son capital et rompre le contrat à tout moment. Quoi qu’il en soit, il est recommandé d’investir sur le long terme, afin de profiter d’exonérations fiscales.

Il peut également arbitrer ses décisions ou changer de profil à tout moment. En cas de décès de l’assuré, l’assureur doit verser le capital aux bancaires choisis lors de l’ouverture du contrat.

L’entrée, les arbitrages et la sortie sont des actions facturées.

Les différents types d’assurance vie

L’assurance vie se décline en plusieurs types :

  • L’assurance décès

L’assurance décès permet de verser un capital défini d’avance au bénéficiaire en cas de décès de l’assuré.

  • L’assurance mixte

L’assurance mixte inclut des clauses des assurances décès de vie. Elle permet de protéger sa famille des problèmes financiers en cas de décès et de constituer un capital pour assurer sa retraite.

Les avantages de l’assurance vie

L’assurance vie permet d’investir sur une multitude de supports d’investissement. Il permet de bénéficier d’une exonération fiscale pour les investissements sur le long terme et d’un régime civil spécifique pour les transmissions.

Les inconvénients

Certains établissements financiers proposent des frais de gestion et d’arbitrage élevés. Les arbitrages sont facturés par certaines banques.

Par ailleurs, le souscripteur doit attendre au moins 8 ans avant de fermer le contrat au risque de payer des taxes importantes.

Les autres axes de l’investissement en bourse

Pourquoi investir en bourse ?
Quand investir en bourse ?
Qui suis-je : Courtier en Bourse ?
Guide investissement en Bourse